Château La Gurgue

L’hiver a battu tous les records sur le plan des précipitations et fut l'un des plus doux jamais enregistré.  Les incidents climatiques ont été nombreux, rendant ce début de saison particulièrement complexe, avec du gel et la pression incessante du mildiou jusqu'à fin juin.  Cette pression a été très compliquée à gérer en biodynamie  mais par notre grande vigilance, nous avons réussi à avoir peu d'attaques sur grappes.  En été, la tendance s’inverse avec un mois de juillet très sec. On constate que le déficit hydrique a renforcé l'accumulation d'anthocyanes dans les baies et les fortes températures ont favorisé l'accumulation en sucre. La baisse des températures à la mi-septembre ont permis de préserver la qualité aromatique des baies et de pousser les maturations et l'extraction des tanins.

Pour conclure, après un début de saison compliqué, les conditions estivales chaudes et sèches et l'arrière saison fraiche ont permis de pousser les fruits vers des maturations optimales et produire ainsi des vins équilibrés, riches en couleur et en tanins.

Les vendanges ont commencé le  25  septembre et se sont terminées le 17 octobre 2016.

 

<div>Château Lagurgue</div> - 2016
Claire Villars Lurton
Gérard Fenouillet
Eric Boissenot
10
Graves et sable grossiers sur marnes calcaires
47 % cabernet sauvignon, 49 % merlot et 4 % petit verdot
30
10000
1,5
Culture biologique et biodynamique
Manuelles
Traditionnelle bordelaise. En cuves inox et béton avec une sélection parcellaire.
52 % cabernet sauvignon, 45 % merlot et 3 % petit verdot
12 mois en barriques de chêne français, dont 20 % de barriques neuves
20 ans
Download
Gault et Millau
15
Decanter
16,5
Le Point
15
Jancis Robinson
15
James Suckling
88 / 89

L’hiver fut à la fois pluvieuse et sèche à la fin de la saison. A partir d’avril, les conditions thermiques favorables, associées à un rechargement hy-drique correct des sols, ont contribué à un débourrement homogène. La floraison a commencé fin mai et elle fut rapide avec un taux de nouaison correct.
L’été devint très chaud à partir du 25 juin et la première phase de la vérai-son a été freinée par ces conditions sèches et la progression du taux de véraison fut très lente pendant la dernière décade de juillet. Ces condi-tions hydriques restrictives dans un contexte thermique chaud ont été favorables à l’épaississement des pellicules, à leur chargement en tanins et à l’évolution rapide des pépins. C’est à partir de fin juillet que les con-ditions hydriques changent radicalement. On observa alors une succes-sion d’épisodes pluvieux qui ont permis de débloquer la véraison. Après ce déblocage, l’ensoleillement a permis de faire murir les tanins de ma-nière optimale. Ils sont très élégants.
2015 estt un grand millésime. Les merlots présentaient une qualité excep-tionnelle et quant aux cabernets, ils ont pu mûrir jusqu’au bout et leurs tanins se sont affinés en septembre. Les vendanges ont commencé le 16 septembre et se sont terminées le 2 octobre 2015.

Le millésime montre tous les atouts d’une grand vin. Un joli nez avec un mélange de fruits frais, de notes florales et d’épices. Une très belle clarté de fruits. En bouche, les tanins sont polis et ronds. Un bel équilibre entre fraî-cheur, fruité et une structure tanique soyeuse.
Le vine est à la fois élégant et dense. Une très belle complexité.

<div>Château Lagurgue</div> - 2015
Claire VILLARS LURTON
Gérard FENOUILLET
Eric BOISSENOT
10 hectares
Graves et sables grossiers sur des marnes calcaires
47 % cabernet sauvignon, 49% merlot, 4% petit verdot
30
10000
1,5
En cours de certification en agriculture biologique et en biodynamie
Manuelles. Tri principal sur la souche et finition sur table de tri
Traditionnelle en cuve béton et inox dont les volumes sont proportionnels au parcellaire
62 % cabernet sauvignon, 32 % merlot, 6 % petit verdot
En barrique pendant 12 mois. Neuves à 20 %
4 à 20 ans
Download
Vinum
16,5
René Gabriel
17
James Suckling
93/94
Neal Martin
89 / 91
Le Point
16
Wine spectator
88 / 91

Le printemps a été précoce et l’été tempéré et humide jusqu’à fin août. La vigne a eu un cycle végétatif long et une maturité tardive. Ces conditions ont mobilisé les équipes et ont imposé un travail soutenu dans les vignes pour la protection du vignoble.

A la fin du mois d’août, la chaleur et l’ensoleillement revinrent durablement dans notre région pour presque 60 jours !  Des conditions optimales pour une maturation idéale et régulière à savoir des journées chaudes et des nuits fraîches. On observe une maturité des tanins exceptionnelle avec tous les indicateurs pour faire un grand millésime : des raisins riches en polyphénols, un bon  niveau d’acidité et de sucres et une belle fraîcheur du fruit.

Les vendanges ont eu lieu du 23 septembre au 8 octobre.

 

2014 est une belle réussite qui a donné des vins avec un très bel équilibre, des tanins mûrs et de la concentration. C’est un millésime charnu et fruité dans le plus pur style de Margaux.

 

<div>Château Lagurgue</div> - 2014
Claire VILLARS LURTON
Gérard FENOUILLET
Eric BOISSENOT
10 hectares
Graves et sables grossiers sur des marnes calcaires
47 % cabernet sauvignon, 49% merlot, 4% petit verdot
30 ans
10 000 pieds/ha
1 kg/pied
Traditionnelle et raisonnée. Viticulture durable
Manuelles. Tri principal sur la souche et finition sur table de tri
Traditionnelle en cuve béton et inox dont les volumes sont proportionnels au parcellaire
44 % cabernet sauvignon, 48% merlot, 8 % petit verdot
En barrique pendant 12 mois. Neuves à 25 %
4 à 20 ans
Download
Asian Palate - Jeannie Cho Lee

Les conditions climatiques de l’année 2013 ont été difficiles. La forte pluviosité restera ancrée dans nos mémoires.

Toutefois, les mois de juillet et d’août ont été particulièrement beaux et chauds. Ce qui sauva le millésime .

Ce millésime est pleins de subtilités, arrachée à la nature par un travail de précision et de rigueur. Ils sont moyennement puissants mais tendres et élégants.

Les cabernet sauvignon constituent le pilier des assemblages. Ils ont été vendangés mûr sans caractère végétal

Quant aux merlots, ils sont malheureusement peu présents après une forte coulure comparable à celle de 1984.

 

<div>Château Lagurgue</div> - 2013
Claire VILLARS LURTON
Gérard FENOUILLET
Eric BOISSENOT
10 hectares
Graves et sables grossiers sur des marnes calcaires
50% cabernet sauvignon, 45% merlot, 5% petit verdot
30 ans
10 000 pieds/ha
750 g/pied
Traditionnelle et raisonnée. Viticulture durable
Manuelles. Tri principal sur la souche et finition sur table de tri

Traditionnelle en cuve béton et inox

dont les volumes sont proportionnels au parcellaire

 

65 % cabernet sauvignon, 35 % merlot
En barrique pendant 12 mois. Neuves à 25 %
3 à 15 ans
Download

En 2012, après un printemps et un début d’été particulièrement difficile, les conditions météorologiques sont devenues très favorables à partir de mi-juillet. L’hiver a été très froid et sec, avec un déficit de pluviométrie important. Le débourrement a commencé à fin de l’hiver et fût long. Le décalage phénologique a aussi retardé la floraison qui a été fortement perturbée par des précipitations.  A la nouaison, on constate de la coulure sur les merlots et des rendements plutôt faibles. En général, le printemps s’est avéré très humide avec une forte pression de mildiou. La prophylaxie et l’équilibre des vignes ont joué un rôle important dans le contrôle des maladies fongiques. Les pluies se sont arrêtées vers  la mi-juillet et pendant plus de 2 mois, ce qui est extrêmement rare.

 

A partir de cette date, les températures plus favorables ont permis de rattraper les retards mais les températures élevées du mois d’août et surtout le manque d’eau ont localement ralenti la véraison des jeunes vignes qui n’ont pas un système racinaire suffisamment développé. Finalement, les précipitations de fin septembre ont favorisé l’évolution des pellicules et accéléré la maturation.  Nous avons commencé les vendanges le 1er octobre pour finir le 10 octobre 2012. Seulement, il a fallu se hâter pour avoir des vendanges saines car les pluies sont revenues dès le 7 octobre.

La répartition de la vendange sur le pied (petits rendements) et le bon état du vignoble, ajouté à un travail très précis du tri, ont été capital cette année pour optimaliser la qualité de ce millésime.

 

Les merlots montrent rapidement une chaire remarquable que l’on avait oubliée. Quand aux cabernets sauvignon, ils ne nous ont pas déçu, toujours fidèles dans notre terre médocaine. Ils sont doux et riches d’élégance. Ce seront des vins puissants, tendres et digestes. 2012 est un très bon millésime .

 

Au  nez, le millésime présente un mélange de fruits (rouges et noires tels que le cassis et la cerise) et florales. Le cèdre vient lui ajouter une touche de complexité. En bouche, l’attaque est souple et fraîche. Le vin est gourmand avec des tanins enveloppés et fondus. La garde accentuera son bel équilibre bien présent entre les fins tanins et le fruit.

 

<div>Château Lagurgue</div> - 2012
Claire VILLARS LURTON
Gérard FENOUILLET
Eric BOISSENOT
10 hectares
Graves et sables grossiers sur des marnes calcaires
50% cabernet sauvignon, 45% merlot, 5% petit verdot
30 ans
10 000 pieds/ha
750 g/pied
Traditionnelle et raisonnée. Viticulture durable
Manuelles. Tri principal sur la souche et finition sur table de tri

Traditionnelle en cuve béton et inox

dont les volumes sont proportionnels au parcellaire

 

58 % cabernet sauvignon, 40% merlot, 2% petit verdot
En barrique pendant 12 mois. Neuves à 25 %
5 à 25 ans
Download
James Suckling
93/94

L’hiver et le printemps ont été secs. Le déficit hydrique s’est accentué un peu plus jusqu’en juillet et les températures élevées de juin ont fait     souffrir la vigne. On constate alors de la coulure sur les merlots après la floraison. Au mois de juillet, les conditions météorologiques étaient     instables avec de la pluie et des orages.

Quelques précipitations sont alors venues perturber les vendanges mais qui finalement ont laissé place à une météo beaucoup plus stable et           ensoleillée au bout d’une semaine ; permettant ainsi aux raisins de finir leur maturation dans de bonnes conditions, notamment pour les          cabernets sauvignon qui ont développé un très gros potentiel.

Le millésime 2011 a connu des conditions météorologiques peu ordinaires qui ont finalement bien profité aux cabernets sauvignon. Les raisins    présentaient une très belle concentration phénolique et des tanins très élégants. Le défi de ce millésime réside dans un tri très sévère de la      vendange. On constate toutefois une baisse du rendement due aux     intempéries, ainsi que des baies assez petites avec une pellicule épaisse.

 

<div>Château Lagurgue</div> - 2011
Claire VILLARS LURTON
Gérard FENOUILLET
Eric BOISSENOT
10 hectares
Graves et sables grossiers sur des marnes calcaires
50% cabernet sauvignon, 45% merlot, 5% petit verdot
30 ans
10 000 pieds/ha
750 g/pied
Traditionnelle et raisonnée. Viticulture durable
Manuelles. Tri principal sur la souche et finition sur table de tri

Traditionnelle en cuve béton et inox

dont les volumes sont proportionnels au parcellaire

 

58 % cabernet sauvignon, 40% merlot, 2% petit verdot
En barrique pendant 12 mois. Neuves à 25 %
5 à 25 ans
Download

Presse

+