Histoire

L’histoire de Château La Gurgue est étroitement liée à celle du village de Margaux. Successivement, deux propriétaires du vignoble se lancent dans la course pour la municipalité de Margaux et l’emportent.

Le premier, un riche banquier d’origine portugaise, Monsieur Peixotto, ajoute en 1871, les vignes admirablement situées du prieuré de la paroisse de Margaux.

Quelques temps plus tard, un autre maire de Margaux et conseiller général devient propriétaire de Château La Gurgue. Il s’agit de Camille Lenoire. Il donne un temps son nom au château et enrichit celui-ci de précieuses parcelles entourées des vignes de Château Margaux, situées à Curton, sur les meilleures croupes de Margaux. Puis, le château retrouve son nom d’origine « La Gurgue » qui s’apparente à celui d’un lieu-dit du village.

Claire VILLARS LURTON est le maître d’œuvre de ce renouveau. Année après année, elle s’emploie avec la plus grande finesse, à révéler dans son vin, l’exceptionnel terroir que constitue le vignoble de Château LA GURGUE.

Formée par son grand-père, Jacques MERLAUT, c’est à l’âge de 25 ans que Claire VILLARS LURTON a pris en main la gestion de FERRIERE, HAUT-BAGES LIBERAL et LA GURGUE. Elle entreprit alors une importante reconstruction des chais et du cuvier de ses propriétés. En parallèle, un gros travail fut mis en place pour mettre en valeur le terroir, tout en s’orientant vers une viticulture raisonnée et durable ; afin d’atteindre la plus haute qualité possible. Fin 2006, elle acheta avec son époux Gonzague LURTON, une petite propriété à Saint-Estèphe dotée d’un très beau terroir : Château DOMEYNE. Dans cette nouvelle optique de qualité à tous les niveaux, Claire est déterminée à poursuivre le challenge de se consacrer à la renaissance du prestige de ses propriétés et de marquer leur identité à travers l’expression de leur terroir respectif.

Claire VILLARS LURTON

«»
Claire VILLARS LURTON

Née dans une famille de viticulteurs, Claire Villars Lurton ne se destinait pas à la gestion d'une propriété viticole. Elle vivait à Paris et après une maîtrise de chimie et physique, elle préparait, au CNRS une thèse de physique sur la conservation des livres anciens. Au décès accidentel de ses parents en 1992, elle décide de s’impliquer activement dans la gestion des propriétés familiales. Elle abandonne alors ses études et rejoint son grand-père Jacques Merlaut pour continuer l’œuvre de sa mère Bernadette Villars Merlaut.

Avec une énergie et une détermination sans faille, Claire prends les rênes du Château Chasse-Spleen qu’elle maintient au sommet de la hiérarchie des Crus Bourgeois.

Peu avare de son temps, parallèlement à la gestion des domaines familiaux, Claire étudie viticulture et œnologie à la faculté de Bordeaux avec des professeurs d’exceptions tels Yves Glories et Denis Dubourdieu. Pour elle cependant son premier formateur fut bien son grand-père, Jacques Merlaut, qui lui apprit à discipliner son énergie en sachant trier le principal de l’accessoire.

En 1994 elle épouse Gonzague Lurton, propriétaire du Château Durfort-Vivens, 2nd cru classé de Margaux, avec qui, en 2006, elle rachètera le Château Domeyne à Saint-Estèphe puis en 2012 le vignoble de Trinité-Estate en Californie du nord, où ils produisent l’un des plus grands vins du Comté de Sonoma : Acaibo.

A partir de 2000, et le partage des propriétés familiales, Claire s’engage à 100% sur les propriétés qui lui reviennent. Sous sa direction le Château La Gurgue gagne encore en élégance, le Château Ferrière trouve une nouvelle jeunesse alliant puissance et finesse et le Château Haut-Bages Libéral voit s’adjoindre à son fort tempérament pauillacais une touche d’élégance toute féminine.

Au-delà des améliorations techniques apportées années après années à chacune des propriétés, le grand chantier de Claire est l’optimisation des grands terroirs dont elle à la charge. La biodynamie devient pour elle la clé du succès.

 
Fermer
 
L'équipe
 

Actualités